American Grisbi Tour

Whatever the language...
      ...Rock'n'Roll is always Rock'n'Roll !


Damn' boots Touchez Pas Au Grisbi ! Does that name remind you of the title of an old French gangster movie ? It's one reason why these four French guys, lulled by Rock'n'Roll, often appear on stage dressed in gangster suits. Don't worry ! Their only weapons are their voices and their music, even if the music explodes off the stage like a gun. They've got rhythm... They've got style... They ditched their polished shoes and hit the road with airplane tickets in hand, a few US dollars in their pocket with plans to kick up their boots in the USA. Don't miss this first American Grisbi Tour !


Want to learn more about the band ? Just load the whole page in English then read the bio, or just have fun with the sounds and videos !

To discuss tour details, contact our USA agent : usa-agent@tpag.fr / 918-625-8376




Quatre garçons dans le vent...

Photo Champetre C'était il y a quelques années... Après avoir trainé leurs savates dans divers projets musicaux et partagé quelques scènes en commun, 4 musiciens élevés au Rock’n’Roll et à la Soul torride, s’affairent autour d’une table, sous une lumière blafarde... C’est quoi le plan ? Rejoindre leur destin, rien que ça. Faire le casse du siècle, le « après ça on arrête »: réintroduire le poil et la sueur dans la chanson française.

Le groupe Touchez Pas Au Grisbi (TPAG pour les connaisseurs) naît ainsi de l’expérience de ces 4 énergumènes qui ont l’énergie et la folie suffisante pour enflammer les cœurs et émouvoir les foules. Avec un line-up compact et un son vintage comme ils aiment, le projet vise à mettre en scène et en boite leurs compositions originales, en français dans le texte mais en américain dans le son. Yes Sir !

« Le Grutier de Colombes » et son acolyte « Vingtquatretrentesix » assurent une rythmique basse/batterie accrochée au bitume, sur laquelle vient se poser la voix parfois éraillée et la guitare grinçante du « Ferrailleur ». « La Gâchette Picarde » et son harmonica mordant ne sont pas là pour jouer les seconds couteaux. Le gang fait son chemin et l’alchimie fonctionne, les foules se pâment et en redemandent. Sur scène, leur allures de mauvais garçons aux airs tantôt manouches, tantôt cowboys, voir carrément malfrats, attirent la sympathie du public et remplissent leurs petits yeux brillants d’admiration.

En 2009, après avoir écumé les bars parisiens et les scènes de banlieue, le groupe s’élance sur l’asphalte pour mettre le feu aux campagnes et aux festivals de province, suscitant toujours autant d’enthousiasme chez le public de tous âges par son côté festif. De nouvelles compositions voient le jour et s’ajoutent à la liste, le répertoire se peaufine. Bien que le quatuor ne soit pas vraiment un Blues Band, le côté swing et le son rétro séduisent dans les festivals aux notes bleues, tels que « Blues en V.O », « Blues sur Seine » ou « Harmonica sur Cher ».

Photo Concert En 2010, le passage sur la scène de la salle Poirel, à Nancy, en première partie du groupe Dionysos restera une expérience scénique d'anthologie.

En 2011, TPAG signe la B.O du court métrage « Fête comme chez vous » de Jean-Marc Rettig, qui reprend avec humour une des aventures de Lucien, le personnage de BD de Frank Margerin. Le son TPAG colle à cet univers comme un vieux chewing-gum sous une table d’écolier.

En 2012, le groupe squatte les studios, pour peaufiner des arrangements et préparer les maquettes de ce qui sera un futur album.

2013... Un grand projet. Plus que ça même, un pèlerinage ! TPAG s'apprête à visiter la terre de ses ancêtres –spirituels– et prépare sa première tournée américaine... Rien que ça !

Aujourd’hui, TPAG n'est plus qu’un mythe pour aficionados. Le groupe a mûri et trouvé une vraie identité, un son caractéristique. Du swing, pour les midinettes qui se dandinent, et des riffs endiablés, qui font vibrer les petits cœurs des barbus virils. Une réputation bien trempée les précède désormais partout où ça se trémousse. Certaines ménagères parmi les plus fragiles, au plus profond de la pamoison, en ont fait des descentes d'organes d'admiration ! Bref, on vous aura prévenus, vos vaccins doivent être à jour, on traverse le périph... TPAG arrive en ville !

TPAG dans ton poste !